0
Le mot de l'invité

La préface de Cloé

J’ai l’honneur de rédiger le premier article sur ce blog qui lance l’ouverture du shop d’Allure Sauvage !

Si vous êtes ici, je pense que vous avez déjà jeté un coup d’œil à leurs superbes créations et que vous êtes au courant des idées qui y sont rattachées : Accessoires tendances, durabilité, couleurs attrayantes, végétal, savoir-faire, éthique. Je pense que ces quelques mots résument bien la collection et les valeurs d’Allure Sauvage.

Mais des sacs en cuir de feuilles d’ananas et approuvés par PETA, ne serait-ce pas une nouvelle lubie de « bobo » ? Non, croyez-moi, c’est réellement l’avenir ! Et ce n’en n’est que le début. Pourquoi donc ?

Parce que le cuir « traditionnel » a des conséquences extrêmement néfastes, tant sur l’environnement que sur la santé, sans même parler des problèmes liés à l’éthique :

  • Le cuir provient bien entendu de la peau d’un animal. Or, l’élevage est responsable pour plus de 14% de l’émission de gaz à effet de serre (soit plus que les transports)[1].
  • Le tannage, qui est donc la préparation nécessaire pour que le cuir soit « portable », utilise un cocktail de produits chimiques (chrome) qui pollue les nappes phréatiques, mais a également un énorme impact sur la santé des personnes travaillant dans cette industrie ! L’industrie du cuir a d’ailleurs été classée comme étant la 5ème plus grande pollueuse en 2011[2].
  • L’élevage et donc, le cuir, c’est plus de 50 milliards d’animaux élevés dans le simple but d’être tués chaque année. Des vies prises juste pour un plaisir, un « luxe » qui peut tout à fait être comblé sans avoir à passer par là.

De plus, l’origine du cuir est parfois peu claire. Une enquête menée par PETA en Chine il y a quelques années avait d’ailleurs révélé une grande possibilité que du cuir de chien se trouve sur le marché du cuir qui arrive jusqu’à chez nous[3]. Tout de suite moins glamour quand c’est du chien…

Ces points ne sont que quelques aspects des conséquences néfastes du cuir et de la raison pour laquelle le cuir végétal[4] est celui vers lequel il faut se tourner.

Un exemple d’actualité ? La fourrure qui est en train de disparaître de « l’industrie de la mode » car son image luxe et glamour s’effrite de plus en plus. La même chose arrivera pour le cuir très bientôt. Pourquoi s’affliger contre le fait des porter les poils d’un animal et pas contre le fait de porter sa peau ? Porter de la fourrure ou porter du cuir, c’est porter une partie d’un animal mort sur soi. C’est la triste réalité…

Et le similicuir alors ? Fait à partir de pétrole, il n’a rien de durable. C’est bien pour cela que ces dernières années toutes ces alternatives à base de végétaux voient le jour dont celle choisie par Allure Sauvage pour leur première collection : Le cuir de feuilles d’ananas !

Pour faire 1 mètre de cuir de feuilles d’ananas, il faut 16 plantes d’ananas. Or, cela permet d’utiliser les déchets résultant de la production de ce fruit (les tiges) ce qui fait que le Pinâtex ne crée que 5% de déchets contre 25% pour le cuir ! La culture requiert bien moins d’eau que l’élevage et les produits utilisés pour traiter ce cuir végétal sont bien moins nocifs que ceux utilisés dans l’industrie du cuir.

De plus, l’ananas n’est pas une culture « extensive » comme celle de l’huile de palme ! Pinâtex travaille avec des coopératives et s’assure que les employés aient de bonnes conditions de travail.

N’oublions pas également le fait que les accessoires proposés par Allure Sauvage sont manufacturés à Genève, par des artisans qualifiés. En premier lieu leur volonté était de trouver une solution plus « éthique », mais le rendu final n’était pas celui escompté. La volonté de trouver un partenariat avec un autre atelier protégé est cependant toujours d’actualité !

Il est tout à fait légitime de se demander si le cuir de feuilles d’ananas ne deviendrait pas une industrie presque autant néfaste pour l’environnement que le cuir si elle était réalisée à grande échelle. Mais l’avantage des cuirs végétaux, c’est que les possibilités sont énormes : Cuir de pomme, de champignons, de thé, d’algues… Autant de produits que l’on consomme déjà et dont les déchets pourraient nous servir pour créer de nouvelles matières sans problème éthique et avec bien moins de conséquences néfastes pour notre planète et notre santé !

Bref, j’espère qu’un jour tout le monde portera des accessoires à base de matériaux végétaux et durables. Et qui sait, peut-être qu’Allure Sauvage fera parader ses accessoires sur les plus grands podiums ! C’est en tout cas ce que je leur souhaite.

Et en attendant ce jour, n’oubliez pas d’aller faire un tour sur leur E-Shop et d’en parler autour de vous. La révolution du végétal est en marche !

Cloé

@greeneat_ch

 

 

[1] Aller jeter un œil au rapport de Greenepace « Moins mais mieux » qui est très complet et basé sur des sources extrêmement fiables : https://www.greenpeace.ch/wp-content/uploads/2018/03/Moins_mais_mieux_BD.pdf

[2] http://worstpolluted.org/docs/TopTen2011.pdf

[3] http://action.petafrance.com/ea-action/action?ea.client.id=45&ea.campaign.id=33932

[4] A ne pas confondre avec le tannage végétal qui se fait sur de la peau animale.